Embajada en Francia
Array

Cooperación Descentralizada Franco-Argentina

Promoción Comercial

Promoción Cultural

Derechοs Humanos

Acerca de esta Representación

Islas Malvinas

Cooperación Científica y Universitaria

Acuerdos bilaterales

Août 2013

AOÛT 2013

 

*LE PETIT-FILS Nº109 RÉCUPÉRE SON IDENTITÉ

Les Grands-mères de la Place de Mai ont annoncé la récupération de l’identité de Pablo Germán Athanasiu Laschan, qui avait été enlevé avec ses parents, à l’âge de cinq mois et demi, le 15 avril 1976.

Ses parents, Frida Laschan Mellado et Angel Athanasiu Jara, tous deux citoyens chiliens, étaient venus en Argentine à la suite du coup d’état de Pinochet. Pablo Germán est né le 29 octobre 1975 à Buenos Aires. En avril 1976 le couple et le bébé ont été enlevés lors d’une opération menée par les forces de sécurité dans le cadre du Plan Condor.

Pablo Athanasiu Laschan est le 109ème petit-fils à avoir récupéré son identité, ce qui marque une nouvelle victoire de la lutte menée par le mouvement des droits de l’homme pour la recherche de la vérité, de la mémoire et de la justice.

 

*   TROIS ANS DU MARIAGE ÉGALITAIRE

Le 15 juillet dernier a marqué le 3ème anniversaire de la promulgation de la loi sur le mariage égalitaire. En l’espace de trois ans, plus de sept mille mariages ont été célébrés dans tout le pays, y compris une centaine de mariages de couples étrangers venus se marier en Argentine.

Il convient de souligner que l’Argentine a été le premier pays en Amérique latine et le dixième pays au monde à autoriser le mariage entre personnes du même sexe.  À l’heure actuelle, 13 pays disposent d’une loi sur le mariage égalitaire.

Cette loi a donné lieu à un paquet de réformes législatives qui ont fait de l’Argentine le chef de file de la reconnaissance des droits de la communauté LGTB.

 

* LA FRANCE A FÉLICITÉ L’ARGENTINE POUR SON ACTION CONTRE LES CRIMES DE LA DICTATURE

Le Ministère français des Affaires étrangères a félicité la justice argentine pour la condamnation de quatre responsables de la détention illégale et de la disparition de Marie-Anne Erize, citoyenne française, en octobre 1976.

Dans son communiqué, la France salue, de nouveau, la détermination de l’Argentine en vue de rendre justice aux victimes de la dictature et à leurs familles ainsi que la volonté de notre pays de conduire à bon port le travail de mémoire entrepris depuis l’abrogation des lois sur l’amnistie en 2003. De même, dans son communiqué, la France a rappelé l’engagement de notre pays vis-à-vis de la lutte contre l’impunité et du droit à la justice et à la vérité et s’est félicitée de l’excellente coopération qui existe entre les deux pays dans la défense des droits de l’homme.

 

* LA RÉUNION SUR LES PERSONNES  ÂGÉES AU COSTA RICA

Du 3 au 5 juillet 2013, a eu lieu, à San José de Costa Rica, la première réunion de suivi de la Charte de San José sur les droits des personnes âgées en Amérique latine et dans les Caraïbes. Cette réunion était organisée par la CEPALC et le Gouvernement du Costa Rica. La Charte de San José, convenue en mai 2012, réaffirme l’engagement des gouvernements de ne ménager aucun efforts en vue de promouvoir et de protéger les droits de l’homme et les libertés fondamentales de toutes les personnes âgées ainsi que la volonté de travailler pour éradiquer toutes les formes de discrimination et de violence et de créer des réseaux de protection pour les personnes âgées afin de leur permettre d’exercer leurs droits.

La Délégation argentine était représentée par des fonctionnaires du Ministère du Développement social, du Secrétariat aux Droits de l’homme et du Ministère des Affaires étrangères. Les groupes de travail et les panels organisés lors de la réunion ont reflété le consensus qui existe, au niveau régional, concernant le besoin d’avancer sur les vides normatifs auxquels ce groupe vulnérable est confronté.

Il convient de souligner l’importance que notre pays accorde à la protection des droits des personnes âgées, comme en témoigne la désignation de notre pays à la présidence du Groupe de travail de l’OEA qui est en cours d’élaboration de la Convention américaine des droits de l’homme des personnes âgées et de la Quatrième Séance du Groupe de travail à composition non limitée sur le vieillissement qui aura lieu en août 2013 dans le cadre des Nations Unies.

 

* IL Y A DÉSORMAIS 39 ÉTATS MEMBRES DE  LA CONVENTION INTERNATIONALE POUR LA PROTECTION DE TOUTES LES PERSONNES CONTRE LES DISPARITIONS FORCÉES (CED)

L’Argentine et la France promeuvent une campagne internationale afin d’amener le plus grand nombre possible de pays à ratifier cet instrument international qui a été une initiative de ces deux pays en 2006.

La Convention est un instrument novateur puisqu’il développe une dimension préventive qui prévoit des mécanismes de contrôle et d’alerte précoce. De même, il corrige le vide qui existait concernant le délit de disparition forcée, étant donné qu’il s’agit du premier instrument juridiquement contraignant qui définit la disparition forcée comme une pratique généralisée et systématique et la qualifie de délit imprescriptible. La CED fait également référence à l’appropriation d’enfants victimes de disparition forcée et du droit à la vérité.

La Convention contre les Disparitions forcées est entrée en vigueur en décembre 2010 avec 20 ratifications. Aujourd’hui, 39 pays l’ont ratifiée, dont le Cambodge (en juin 2013) et le Maroc (en mai 2013), les derniers pays à l’avoir fait.

 

* POLOGNE : SEMINAIRE POUR LE RÉSEAU LATINO-AMÉRICAIN POUR LA PRÉVENTION DU GÉNOCIDE

Les 27 et 28 juin dernier a eu lieu, à Auschwitz, en Pologne, la première Séance du Séminaire de l’Auschwitz Institute for Peace and Reconciliation (AIPR) destiné aux points focaux du Réseau latino-américain pour la Prévention du génocide.

Le Réseau latino-américain pour la Prévention du génocide a été lancé, en 2012, à Buenos Aires. Le séminaire qui a eu lieu en Pologne constitue la première activité spécifiquement destinée au Réseau. La deuxième Séance du Séminaire se tiendra en novembre prochain à Buenos Aires.

Notre pays a organisé le dîner de clôture de la première Séance en Pologne auquel des représentants de quatorze pays de notre région ont participé, ce qui illustre l’engagement de notre région.

 

* LES AMBASSADEURS DES PAYS LATINO-AMÉRICAINS ONT VISITÉ L’ESPACE DE LA MÉMOIRE ET DES DROITS DE L’HOMME

Les Ambassadeurs et les attachés culturels d’Amérique latine ont visité le Casino des Officiers de l’ancienne ESMA, qui abritait autrefois l’un des centres clandestins de détention les plus emblématiques de la dernière dictature civile et militaire. L’activité a été organisée dans le but de consolider les liens entre les pays de la région qui partagent avec l’Argentine une mémoire, une histoire et une identité communes.

Outre les diplomates, le Sous-secrétaire à la Promotion des Droits de l’homme de la Nation, Carlos Pisoni ; la représentante du Secrétariat aux Droits de l’homme dans l Espace de la Mémoire (ancienne ESMA), Paula Maroni ; le directeur de l Institut Espace pour la Mémoire (IEM), Eduardo Tavani ; le directeur du Centre culturel de la Mémoire Haroldo Conti, Eduardo Jozami ; le président des Archives nationales de la Mémoire (ANM), Ramón Torres Molina ; et un membre de la famille de disparus et membre du Directoire des Organismes des droits de l’homme de l’Espace de la Mémoire, Daniel Tarnopolsky, ont participé à l’événement.

Les participants ont fait une visite privée du casino des officiers et, à la fin de la visite, ils ont parcouru les différentes installations du Centre culturel de la Mémoire Haroldo Conti. Situé sur le terrain de l’ancienne ESMA, cet espace de diffusion et de promotion de la culture et des droits de l’homme est consacré aux intellectuels, aux artistes, aux musiciens, aux cinéastes, aux acteurs et aux photographes qui, à travers l’art, coopèrent pour la construction d’une identité collective, chacun depuis sa perspective.

 

* VISITE EN HOLLANDE DE LA DÉLÉGATION DU CENTRE ANNE FRANCK DE BUENOS AIRES

Les 16 et 17 juillet dernier, la délégation du Centre Anne Franck argentin s est rendue à la Fondation Maison d’Anne Franck à Amsterdam et a participé au programme d’études que cette fondation réserve aux élèves et aux enseignants distingués par des musées comme le Théâtre hollandais, le Musée de la Résistance, le Monument à Auschwitz, la Synagogue portugaise et le quartier juif d’Amsterdam afin de découvrir la vie des juifs pendant l’holocauste.
La Délégation argentine était représentée par la Sous-directrice de la Direction des droits de l’homme et la Directrice de la Promotion et du Développement des Pratiques contre la Discrimination de l’INADI.

La récente promulgation de la Loi 26.809 qui commémore l’anniversaire de la naissance d’Anne Franck en déclarant cette date, la « Journée des adolescents et des jeunes pour l’inclusion sociale et la cohabitation contre toute forme de violence et de discrimination », démontre bien l’engagement de notre pays dans la lutte contre la discrimination.

Des réunions officielles ont été organisées en vue d’avancer sur le projet de coopération entre l’Argentine et la Hollande, eu égard à l’importance que les deux pays accordent à la promotion et à la défense des droits de l’homme.

La visite, qui s’est terminée par une réception à la résidence officielle qui a compté sur la présence d’une centaine d invités, a réussi à renforcer les liens fraternels qui unissent les deux pays qui sont devenus des partenaires naturels en raison de la convergence entre les deux pays dans les priorités concernant les droits de l’homme.

 

* CHILI : HOMMAGE AU CAMERAMAN LEONARDO HENRICHSEN

Le 29 juin dernier a eu lieu, à Santiago du Chili, une cérémonie en hommage au 40ème anniversaire de l’assassinat du cameraman Leonardo Henrichsen lors du coup d État connu comme le « tanquetazo » (putsch).

Henrichsen avait été envoyé au Chili pour couvrir la situation politique et militaire du gouvernement de Salvador Allende pour la télévision suédoise et pour une chaîne de Buenos Aires. Le 29 juin 1973, au matin, alors qu’il filmait le soulèvement militaire avec son collègue, le journaliste suédois Jan Sandquist, il a reçu une balle d’une patrouille militaire. C’est ainsi que le cameraman a filmé sa propre mort.

La cérémonie, au cours de laquelle une plaque en hommage à Leonardo Henrichsen a été inaugurée, a été organisée par le Comité citoyen de la Mémoire démocratique et a compté sur le soutien de la Mairie de Santiago.
La fille du cameraman, Joséphine Henrichsen, des correspondants étrangers et divers représentants de média et d’organismes des droits de l’homme étaient présents lors de la cérémonie.

 

* EXPOSITION « AUSENCIAS » (ABSENCES) AUX NATIONS UNIES

Dans le cadre de la Deuxième Réunion des États Parties à la Convention pour la Protection de toutes les personnes contre les disparitions forcées, qui s’est tenue le 28 mai dernier, a eu lieu le vernissage de l’exposition de photo intitulée « Ausencias » (Absences) réunissant les  oeuvres de l artiste argentin Gustavo Germano. Dans un climat où régnaient l’émotion et le respect, des représentantes des Grands-mères et des Mères de la Place de Mai, l’artiste lui-même et le Secrétaire Général des Nations Unies, Ban Ki-Moon, ont pris la parole.

La Présidente de la Nation, Cristina Fernández de Kirchner, a inauguré l’exposition dans notre pays en 2008 au Centre culturel Recoleta et une tournée est prévue dans plusieurs villes d’Amérique latine.

 

* IIème RÉUNION DES DIRECTEURS DES DROITS DE L'HOMME ARGENTINE - COLOMBIE

Le 5 juillet denier a eu lieu la IIème Réunion des Directeurs des Droits de l homme entre l’Argentine et la Colombie sous forme de visioconférence. Des fonctionnaires des deux Ministères des Affaires étrangères et d’autres organismes du gouvernement colombien ont participé.

Pendant cette rencontre, des points de vue et des expériences sur divers sujets d’intérêt pour les deux pays, comme le Système Interaméricain des Droits de l homme et les possibilités de coopération bilatérale, ont été échangés.          

Cette réunion a donné lieu à deux propositions qui ont ensuite été convenues dans la déclaration présidentielle signée par la Présidente Cristina Fernandez de Kirchner et le Président de la Colombie, Juan Manuel Santos.

Ces propositions sont les suivantes :

*Coordonner une visite et un échange d expériences sur les processus de mémoire et de vérité, en s’inspirant de l’expérience argentine, comme manière de soutenir la conception des programmes de justice transitionnelle en Colombie.
*Réunir les autorités compétentes en matière de lutte contre la discrimination, au cours du deuxième semestre, dans la ville de Buenos Aires, en vue d’avancer vers un projet de coopération en la matière.

 

*DÉCLARATION CONJOINTE POUR LE RENFORCEMENT DE LA COOPÉRATION EN MATIÉRE DE SANTÉ

Les 26 et 27 juin dernier, les représentants des Ministères de la Santé de l’Argentine et des pays des Caraïbes, la Directrice de l’Organisation Panaméricaine de la Santé et les Directeurs du Programme de Développement et l’Agence de Santé publique des Caraïbes ont souscrit, au Palais Saint Martin, à une importante déclaration conjointe en vue de renforcer la coopération dans le domaine de la santé.

Dans cette déclaration, on reconnaît l’importance de disposer d un cadre de travail comme le Droit à la Santé en tant que Droit de l’homme fondamental. On met également en exergue l’importance des mesures destinées à renforcer la réalisation des ODM, en particulier ceux qui sont liés à la santé et au développement avec inclusion sociale.

Le 17 juillet, un protocole d’accord a été souscrit entre les Secrétaires d’État des Ministères de la Santé de la République Argentine et de la République Fédérative du Brésil sur la Coopération pour l’inclusion sociale, l’accès à la santé et la formation de ressources humaines dans le domaine de la santé. Ce protocole d’accord souligne que la santé et l’éducation constituent des droits de l homme fondamentaux et que l’inclusion sociale représente le pilier des politiques sociales des États et, qu’à cet égard, la participation et l’engagement citoyen sont essentiels pour leur plein exercice.

 

 

(SOURCE: DIRECTION GÉNÉRALE DES DROITS DE L'HOMME DU MINISTÈRE DES RELATIONS EXTÉRIEURES ET DU CULTE DE LA RÉPUBLIQUE ARGENTINE)

 

- Retour -

 

Fondo argentino de cooperación sur-sur y triangular