Embajada en Francia

Acerca de esta Representación

Acuerdos bilaterales

Cooperación Científica y Universitaria

Cooperación Descentralizada Franco-Argentina

Derechοs Humanos

Islas Malvinas

Promoción Comercial

Promoción Cultural

Septembre 2013

SEPTEMBRE 2013

 

* COMMÉMORATION DES 10 ANS DE L'ABROGATION DES LOIS D'IMPUNITÉ

Dix ans après l'abrogation de la Loi 25.779 qui a marqué la fin de l'impunité pour le pays et la réouverture des procès de lèse humanité perpétrés pendant la dernière dictature civile et militaire, un événement a été organisé par le Congrès et le Secrétariat aux Droits de l'Homme de la Nation.

Il convient de rappeler que la loi qui a annulé les lois connues comme les « lois du pardon » (devoir d'obéissance et point final) a été promulguée par le président de l'époque, Nestor Kirchner, en septembre 2003. Deux ans plus tard, le 14 juin 2005, par une décision historique, la Cour Suprême a réaffirmée cette mesure en déclarant l'inconstitutionnalité de ces lois, ce qui a permis de rouvrir les procès à l'encontre des auteurs de violations de droits de l' homme qui avaient été suspendus en 1986.

 

*   LES JOURNÉES SUR LA PRÉVENTION DE LA TORTURE DANS LE CÔNE SUD

Du 13 au 15 août ont eu lieu, à Buenos Aires, les premières Journées sur la Prévention de la Torture dans le Cône Sud auxquelles des représentants du gouvernement, de l'État, d' organismes internationaux, de la société civile et d'institutions nationales des droits de l'Homme de l'Argentine, de la Bolivie, du Brésil, du Chili, du Paraguay, du Pérou et de l'Uruguay ont participé.

Cet événement a été l'occasion d'identifier les principaux défis qui se posent dans la prévention de la torture et dans la recherche de solutions et d'actions sur la base des expériences réussies et partagées.

 

* 15ème FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM SUR LES DROITS DE L' HOMME

Au mois d'août a eu lieu le 15ème Festival international du Film sur les Droits de l' Homme organisé par l'Institut Multimédia DerHumALC. Il y a eu des projections dans différentes salles de la ville de Buenos Aires avec le patronage d'institutions gouvernementales, d' entreprises et d'ambassades étrangères.

Depuis 15 ans, le Festival international du Film sur les Droits de l'Homme a pour but de présenter les meilleures réalisations qui couvrent toute la problématique sociale liée à la défense des Droits de l' Homme et à la protection de l'environnement, avec toute une variété de points de vue, tous plus orignaux les uns que les autres. A cet égard, près de 60 longs métrages, courts métrages et documentaires provenant de plus de 20 pays et montrant diverses problématiques de différentes régions du monde ont été projetés.

Lors de cette édition, les sections traditionnelles du festival (Mémoire, Visions sur la problématique hommes-femmes, Enfance et jeunesse, Migrants, Panorama, Environnement et Peuples autochtones) ont choisi comme axe thématique le slogan suivant « TransformArte, el arte para la transformación social » (TransformArt, l'art de transformer la société), en instaurant ainsi un espace où l' on puisse réfléchir aux changements que peuvent engendrer l' art et la création, dans toutes leurs formes d'expression.

 

* UNASUR : CRÉATION DU GROUPE DE HAUT NIVEAU SUR LES DROITS DE L’HOMME

Le 30 août dernier, dans le cadre du VIIème Sommet de l'UNASUR à Paramaribo, au Suriname, la création du Groupe de haut niveau sur la Coopération et la Coordination des Droits de l’Homme de l' UNASUR a été approuvée. Il convient d’indiquer que cette décision s’est fondée sur une proposition de l'Argentine qui a repris ce qui avait été convenu lors des Réunions préparatoires qui s’étaient tenues à Quito (en mai 2012) et à Lima (en janvier 2013). Le Pérou en assumera la présidence.

Conformément à son acte constitutif, l' objectif de ce groupe est de promouvoir l'intégration transversale des Droits de l'Homme au sein de l'UNASUR, à travers la promotion et l'articulation d’actions qui aient un impact positif sur la pleine jouissance et le plein exercice de ces droits dans les États de l Union.

De même, il stipule que le Groupe est mandaté pour proposer une stratégie et des actions conjointes susceptibles d' encourager la coopération entre les États concernant le respect de leurs obligations dans le domaine de la promotion, de la protection, de la garantie et du respect des Droits de l'Homme ainsi que le renforcement de leurs politiques publiques en la matière, conformément à leurs réalités, en adoptant une approche fondée sur l'égalité, l'inclusion, l'équité entre hommes et femmes, la non-discrimination et l'aspect interculturel et intersectoriel. Ces stratégies et actions devront s'inscrire dans le cadre des principes et des normes universelles touchant à la promotion, à la protection et à la supervision des Droits de l' Homme, en promouvant leur développement et en les complétant, sans préjudice des responsabilités préexistantes de nos pays vis-à-vis des organismes de protection régionaux et universels.

 

* ARCHIVES : PREMIÈRE COMMISSION TECHNIQUE MIXTE ARGENTINE - URUGUAY

Il a peu de temps s'est tenue la première réunion de la Commission technique mixte créée grâce au Protocole d'accord entre l'Argentine et l'Uruguay pour l'échange de documents afin de faire la lumière sur les graves violations de Droits de l'Homme, signé en décembre 2012 par les Ministres des Affaires étrangères de ces deux pays.

L'objectif final des travaux de cette Commission consistera à élaborer un rapport que l'Argentine remettra à l'Uruguay qui reposera, en outre, sur une expérience concrète en matière d'échange d' archives.

La signature de ce Protocole d’accord et le début des travaux de la Commission mixte permettent de miser sur l'avenir de la relation bilatérale entre les deux pays et de laisser une trace formelle, pour la postérité, de l'engagement actuel des deux pays vis-à-vis de la Mémoire, de la Vérité et de la recherche de la Justice.

 

* VISITE DU VICE-MINISTRE DE LA DÉCOLONISATION DE LA BOLIVIE

Sur invitation du Ministre argentin des Affaires étrangères, le Vice-ministre bolivien de la Décolonisation, Félix Cardenas, est venu en visite, à Buenos Aires, du 20 au 22 août dernier, dans le cadre du suivi de la Déclaration de la visite et de l’engagement signée lors de la première rencontre à La Paz, en Bolivie, en avril dernier.

La dite Déclaration invite les deux pays à échanger leurs expériences, à coopérer dans la prévention et les procédures de soutien aux victimes, à élaborer un agenda de travail commun avec l'Institut national contre la Discrimination, la Xénophobie et le Racisme (INADI) concernant les espaces de diffusion dans le domaine de l'éducation, de la communication, de la justice, et de la culture, notamment ; et à travailler sur une proposition de construction d'alliances latino-américaines dans la lutte contre le racisme et toutes les formes de discrimination.

Lors de sa visite à Buenos Aires, le Vice-ministre a eu des réunions de travail avec l' INADI afin d'avancer sur la coopération et des rencontres avec la communauté bolivienne de Buenos Aires.

 

* ARGENTINE - CHILI : VIIème RÉUNION DU MÉCANISME DE CONSULTATION DANS LE DOMAINE DES DROITS DE L’HOMME

Le 7 août dernier a eu lieu, à Santiago du Chili, la VIIème Réunion du Mécanisme de Consultation et de Coopération bilatérale dans le domaine des Droits de l'Homme entre l'Argentine et le Chili.

Comme le veut l' usage, lors de la rencontre, plusieurs thèmes d' intérêt pour les deux pays ont été abordés, comme le Conseil des Droits de l' homme, la Troisième Commission de l'Assemblée Générale de l' ONU, les débats concernant le renforcement du Système Interaméricain des Droits de l'Homme, les positions dans la Réunion des Hautes Autorités dans le domaine des Droits de l'Homme et des Ministres des Affaires étrangères du MERCOSUR et le groupe de haut niveau récemment créé sur les Droits de l'Homme de l’UNASUR. De même, les détails des négociations de la Convention Interaméricaine sur la Protection des Droits de l' homme des Personnes âgées ont été abordés et les possibilités de coopération en matière de lutte contre la discrimination ont été évaluées.

Cette réunion a contribué à renforcer la coopération et le dialogue entre les deux pays dans le domaine des Droits de l’Homme.

 

* SIGNATURE DE LA CONVENTION SUR LES DROITS DE L’HOMME ET L’ASSISTANCE CONSULAIRE AVEC LE BUREAU DU PROCUREUR PÉNITENTIAIRE

Le 29 août dernier, au Palais Saint Martin, une Convention-cadre de coopération a été signée entre le Bureau du Procureur pénitentiaire de la Nation et la Direction Générale des Affaires consulaires, dans le cadre de la priorité accordée à la politique des Droits de l'Homme comme politique de l' État argentin.

L' objectif fondamental de cet Accord est de procéder à un relevé minutieux des informations sur les conditions de détention et les traitements reçus par les citoyens argentins qui se trouvent dans des centres de détention à l'étranger. Ces informations seront ensuite rassemblées dans une base de données unique qui permettra d’élaborer des rapports présentant, de façon uniforme, les conditions et les caractéristiques dans lesquelles l'État où la peine privative de liberté a été prononcée l'applique, de soumettre des analyses comparatives entre les divers établissements et de faire des recommandations et des suggestions aux autorités, le cas échéant.

Le fruit de ce travail permettra aux bureaux consulaires argentins de dresser un tableau de la situation, d'avoir une connaissance approfondie des problèmes que présente chacun des différents établissements pénitentiaires de leur juridiction où se trouvent des argentins privés de leur liberté et de disposer d'un nouvel outil en vue de consolider leur fonction d'assistance consulaire.

 

* L’ARGENTINE A PRÉSIDÉ LA IVème SÉANCE DU GROUPE À COMPOSITION NON LIMITÉE SUR LE VIEILLISSEMENT DE L’ONU

Du 12 au 16 août dernier, s' est tenue, à New York, la Quatrième Séance du Groupe de Travail à Composition non limitée sur les Personnes agées des Nations Unies présidé par l'Argentine. Lors de cette réunion, le traitement du cadre international relatif à cette thématique a été abordé ainsi que la possibilité d'avancer sur les négociations d' un instrument universel de protection des droits des personnes âgées.

Il convient de souligner, qu'à l’heure actuelle, la protection de ce groupe vulnérable revêt une importance significative eu égard au changement démographique qui a lieu à l’échelle internationale. Au cours de cette réunion, plusieurs débats ont eu lieu sur le niveau de protection dont bénéficient les personnes âgées ainsi que sur les meilleures façons d’aborder les vides juridiques qui existent dans le respect des droits de la part des États.

A l' issue de cet échange, l'Argentine, en sa qualité de président, à proposé de créer le Groupe des Amis des Droits de l'Homme des Personnes âgées ouvert à tous les membres dans le but, essentiellement, de maintenir la continuité du travail engrangé pendant les séances du groupe à composition non limitée ainsi que de renforcer la sensibilisation vis-à-vis des personnes âgées et leur protection.

 

* PRÉSENTATION DE L’EXPOSITION « AUSENCIAS » (ABSENCES) AU BRÉSIL

Le 30 août dernier, sous le patronage de l’Ambassade Argentine au Brésil, a eu lieu, au Musée de la République de Brasilia, le vernissage de l'exposition « Ausencias Brasil » (Absences Brésil), de l'artiste argentin Gustavo Germano. Le Secrétariat aux Droits de l’Homme du Brésil était chargé de la présentation.

L'exposition, portant sur la disparition forcée de personnes pendant les régimes militaires en Argentine et au Brésil, constitue un remarquable travail photographique qui crée un dialogue, à deux, entre un moment du passé avec une vieille photo de famille où figure une victime postérieure de disparition et un moment, plus proche du présent, avec les mêmes membres de la famille vivants, posant au même endroit, voire dans la même position que sur la photo précédente, et, où ce qui retient l' attention, c est « l' absence » de la personne disparue.

Cette exposition, qui, à l'origine, présentait des cas argentins, a parcouru le monde entier, avec déjà plus de 50 expositions, dont celle présentée récemment aux Nations Unies. Cette fois-ci, l'exposition a été élargie en présentant des cas de disparus au Brésil.

 

* JOURNÉE DE LA COMMÉMORATION D’ANNE FRANK DANS LE CALENDRIER SCOLAIRE DES CÉLÉBRATIONS

La Direction générale de la Culture et de l' Éducation de la Province de Buenos Aires, à travers une Résolution du 10 juin dernier, a décidé d'inclure, dans le Calendrier scolaire des Commémorations et des Fêtes pour tous les niveaux, les cycles et les modalités du Système éducatif, le 12 juin comme la « Journée des Adolescents et des jeunes pour l' inclusion sociale et la coexistence contre toutes les formes de violence et de discrimination ».

L’objectif est de diffuser les idéaux d’Anne Frank, transmis par son célèbre journal intime, en promouvant la participation active des adolescents et des jeunes dans la lutte contre les préjugés, les pratiques discriminatoires et l'oppression en érigeant, ainsi, une société plus démocratique et le plein exercice du paradigme des Droits de l'Homme.

Il convient de souligner que cette loi s ajoute à la loi 13.186 de la province de Santa Fe et à la loi 8.333 de la province de San Juan, qui sont identiques à la Loi nationale 26.809 qui instaure la Journée des Adolescents et des Jeunes pour l'Inclusion sociale et la Coexistence contre toutes les formes de violence et de discrimination, en hommage à la date de naissance d’Anne Frank.

 

* RÉUNION DU RÉSEAU PROVINCIAL DE LA MÉMOIRE À CORDOBA

Le Ministère des Affaires étrangères, par l'intermédiaire de sa Direction des Droits de l' Homme, a participé à la IVème Réunion du Réseau provincial de la Mémoire de Córdoba, organisée par la Commission et les Archives provinciales de la Mémoire. L'objectif de la réunion a été de renforcer et de consolider les espaces institutionnels et d'organisation ainsi que les processus territoriaux de la mémoire. Il y a eu plus de 200 participants qui ont partagé leur expérience, ont fait part des défis qui se posent dans la promotion des droits de l'Homme et ont tenté d’articuler des travaux de mémoire et des demandes de problématiques actuelles, comme la violence institutionnelle.

 

 

(SOURCE: DIRECTION GÉNÉRALE DES DROITS DE L'HOMME DU MINISTÈRE DES RELATIONS EXTÉRIEURES ET DU CULTE DE LA RÉPUBLIQUE ARGENTINE)

 

- Retour -

 

Fondo argentino de cooperación sur-sur y triangular