Embajada en Francia

Cooperación Descentralizada Franco-Argentina

Promoción Comercial

Promoción Cultural

Derechοs Humanos

Acerca de esta Representación

Islas Malvinas

Cooperación Científica y Universitaria

Acuerdos bilaterales

DERNIÈRES NOUVELLES EN MATIÈRE DE DROITS DE L'HOMME EN ARGENTINE: AVRIL 2014

AVRIL 2014

 

* COMMÉMORATION DE LA JOURNÉE DE LA MÉMOIRE, POUR LA VÉRITÉ ET LA JUSTICE DANS LES REPRÉSENTATIONS ARGENTINES

- L'AMBASSADE ARGENTINE EN ESPAGNE : le 27 mars dernier a eu lieu l'inauguration de la Bibliothèque des Droits de l'Homme Eduardo Luis Duhalde et de la médiathèque située dans le lycée « Colegio Mayor Argentino  Nuestra Señora de Luján » de Madrid.

- L'AMBASSADE ARGENTINE EN INDE : le 26 mars dernier une cérémonie de commémoration au « Lecture Hall III » a eu lieu au Centre de conférence de l'Université Jawaharlal Nehru. L'événement a compté sur la participation d'un grand nombre d’ambassadeurs, de représentants diplomatiques, d'académiciens, de journalistes et d’étudiants inscrits dans cette université de hautes études et le grand public.

- L'AMBASSADE ARGENTINE EN FRANCE : le 22 mars dernier a eu lieu une cérémonie d'inauguration à laquelle ont participé la Présidente des Mères de la Place de Mai Ligne Fondatrice, Marta Ocampo de Vázquez et Taty Almeida appartenant à la même organisation ainsi que la Présidente des Grands-mères de la Place de Mai, Estela de Carlotto. De même, en représentation du gouvernement français, l’Ambassadeur de la France en Argentine, Jean-Michel Casa, était présent. Las activités liées à la commémoration se sont poursuivies le 24 mars, journée au cours de laquelle le Secrétariat de la Culture a organisé deux tables rondes à l'Ambassade intitulées « Du colloque de Paris à la Convention internationale contre les Disparitions forcées » et « La France et l’Argentine, une histoire de solidarité ».

- L’AMBASSADE ARGENTINE EN HONGRIE : un événement a été organisé à la Maison des Hongrois avec la participation du public local et des membres de la communauté argentine résidant en Hongrie. Dans un premier temps, il a été fait référence à la « Démocratie dans la construction de la paix », puis, le groupe « Rencontres » (chorale hongroise) dirigé par Sylvia Leydemann, argentine, a interprété les œuvres de María Elena Walsh, Carlos Marrodán, Pocha Barrios et d’autres œuvres du chansonnier populaire argentin.

- L'AMBASSADE ARGENTINE EN BOLIVIE : le 25 mars dernier, l'Assemblée permanente des Droits de l'Homme de La Paz (APDHLP) a rendu hommage au prêtre et fondateur de cet organisme, Luis Espinal Camps, à l'occasion du 34ème anniversaire de son assassinat sous la dictature militaire de Luis García Meza. Dans le cadre de cet événement, qui a compté sur la participation de représentants de la communauté des droits de l'Homme, d'organisations de la société civile et de mouvements sociaux, des présentations ont été faites sur l'expérience dans le domaine de la lutte pour les droits de l'Homme en Argentine, en mettant en avant, en particulier, l'engagement des Grands-mères de la Place de Mai et des Mères de la Place de Mai et l'évolution de la lutte contre l'impunité avec la réouverture des procès pour délits de lèse humanité.

- L'AMBASSADE ARGENTINE EN ALLEMAGNE : le 27 mars dernier a eu lieu une cérémonie au siège de la Représentation argentine à laquelle a participé la communauté argentine résidant à Berlin et dans ses environs.

- L'AMBASSADE ARGENTINE EN ITALIE : à l'occasion de la Journée nationale de la Mémoire pour la Vérité et la Justice, l'Ambassade argentine en Italie a organisé, en coopération avec les Archives audiovisuelles du Mouvement « Operaio e Democratico » (AAMOD) et du Festival international du Film des droits de l'Homme, une cérémonie de commémoration qui a eu lieu à la Maison de l'Argentine (Bureau culturel de l'Ambassade) le 24 mars dernier.
Lors de la cérémonie, une vidéo réalisée par des étudiants de l'Université de La Sapienza sur le Centre clandestin de détention « El Olimpo » a été projetée. Puis, il y a eu une table ronde et, enfin, la projection du film intitulé « Infancia Clandestina » (Enfance clandestine) (de Benjamín Avila, 2012), présenté par la Présidente du Festival du Film des droits de l’Homme en Argentine.
Ont participé à l’événement des fonctionnaires de différents niveaux du gouvernement local, des représentants du corps diplomatique, des membres d’organisations de la société civile travaillant dans le domaine des droits de l’Homme, des membres de la communauté argentine et le grand public en général.

- LE CONSULAT ARGENTIN A VILLAZON: à la frontière entre l'Argentine et la Bolivie (La Quiaca-Villazón), a eu lieu la Journée de Commémoration à l'occasion de la Journée nationale pour la Mémoire, la Vérité et la Justice, conjointement organisée par la Radio nationale, la Mairie de La Quiaca et l'association HIJOS.

* AVANT-PREMIERE DU FILM « CONDENADOS » (CONDAMNÉS)
Dans le cadre de la Journée de la Mémoire pour la Vérité et la Justice, le 26 mars dernier, le Ministère argentin des Affaires étrangères et du Culte a projeté le film du réalisateur argentin Carlos Martínez et intitulé « Condenados » (Condamnés).
Il s’agit d un long-métrage de fiction inspiré de faits réels qui raconte la vie de détenus dans les installations de l'Unité 9 et le combat mené par les membres de leurs familles afin de faire en sorte que la Commission interaméricaine des Droits de l'homme (CIDH) donne de la visibilité à ces faits et aux violations des droits de l'homme survenues sous la dernière dictature militaire.
En 2013, le film a été présenté au Parlement Européen où la Commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures a considéré que le film était digne d'intérêt pour l'humanité.

 

* 25ème SESSION DU CONSEIL DES DROITS DE L'HOMME

Du 3 au 28 mars dernier a eu lieu la 25ème Session du Conseil des Droits de l'homme à laquelle l'Argentine, membre dudit Conseil, a participé. Au cours de cette session, les projets de résolution suivants ont été adoptés par consensus :
- « Report de la prorogation du mandat du Groupe de travail sur les disparitions forcées ou involontaires ».
- « Situation des Droits de l'homme au Soudan du Sud ».
- « Liberté d'opinion et d'expression : mandat du Rapporteur spécial sur la promotion et la protection du droit à la liberté d'opinion et d'expression ».
- « Renforcement de la coopération internationale dans le domaine des droits de l'homme ».
- « Mandat de l'Expert indépendant sur les questions relatives aux minorités ».
- « Droits de l'enfant ; accès des enfants à la justice ».
- « Protection des droits de l'homme et des libertés fondamentales dans la lutte antiterroriste ».
- « Réunion-débat sur le droit à la vie privée à l'ère du numérique ».
- « Le rôle d une bonne gouvernance dans la promotion et la protection des droits de l'homme ».
-  « Mettre fin à la violence envers les enfants : un appel mondial à rendre l'invisible visible ».
- « Question de la jouissance effective, dans tous les pays, des droits économiques, sociaux et culturels ».
- « Liberté de religion ou de conviction ».
- « Torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants : mandat du Rapporteur spécial ».
- « Le droit à l'alimentation ».
- « Le logement convenable en tant qu'élément du droit à un niveau de vie suffisant ».
- « Mandat du Rapporteur spécial sur la situation des défenseurs des droits de l'homme ».
- « Promotion de la jouissance effective des droits culturels pour tous et respect de la diversité culturelle ».
- « Le droit à l'éducation des personnes handicapées ».
- « Les droits de l'homme et l'environnement ».
- « Situation des droits de l'homme au Myanmar ».
- « Mandat du Rapporteur spécial sur les formes contemporaines de racisme, de discrimination raciale, de xénophobie et de l'intolérance qui y est associée ».
- « Décennie internationale des personnes d'ascendance africaine ».
- « Lutte contre l'intolérance, les stéréotypes négatifs, la stigmatisation, la discrimination, l'incitation à la violence et la violence visant certaines personnes en raison de leur religion ou de leur conviction ».
- « Renforcement de la coopération technique et des services consultatifs en Guinée ».
- « Assistance à la République du Mali dans le domaine des droits de l'homme».
- « Situation des droits de l'homme en Haïti ».

Par ailleurs, les projets suivants ont reçus un vote favorable, dont celui de l'Argentine :
- « Intégrité de l'appareil judiciaire ».
- « ( ) les effets négatifs du non-rapatriement des fonds d origine illicite dans les pays d'origine sur la jouissance des droits de l'homme et l'enjeu de l'amélioration de la coopération internationale ».
- « Promotion d'un ordre international démocratique et équitable ».
- « Mandat de l'expert indépendant chargé d'examiner les effets de la dette extérieure et des obligations financières internationales connexes des États sur le plein exercice de tous les droits de l'homme, en particulier des droits économiques, sociaux et culturels ».
- « La promotion et la protection des droits de l'homme dans le contexte de manifestations pacifiques ».
- « Veiller à ce que l'utilisation d'aéronefs téléguidés ou de drones armés dans les opérations antiterroristes et militaires soit conforme au droit international, y compris le droit international des droits de l'homme et le droit humanitaire ».
- « La grave détérioration continue de la situation des droits de l'homme et de la situation humanitaire en République arabe syrienne ».
- « Situation des droits de l'homme en République islamique d'Iran ».
- « Situation des droits de l'homme en République populaire démocratique de Corée ».
- « Droit du peuple palestinien à l'autodétermination ».
- « Les colonies de peuplement israéliennes dans le territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est, et le Golan syrien occupé ».
- « La situation des droits de l'homme dans le territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est ».
- « Suite donnée au rapport de la Mission internationale indépendante d'établissement des faits de l Organisation des Nations Unies sur le conflit de Gaza ».
- « Droits de l'homme dans le Golan syrien occupé ».
- « Favoriser la réconciliation et l'établissement des responsabilités à Sri Lanka ».

 

* LES PETITS-ENFANTS ONT TÉMOIGNÉ DE LEUR EXPÉRIENCE A L 'ONU ET A   L’AMBASSADE ARGENTINE A WASHINGTON

Dans le cadre de la Journée internationale du Droit à la Vérité, organisée grâce à une résolution de l'ONU pour commémorer l'assassinat de Monseigneur Romero, plusieurs petits-enfants de la Place de Mai ont témoigné de leur expérience à l ONU. Organisé par la Mission argentine auprès de l'ONU, l'événement a servi à décrire l'expérience de récupération d'identité et de recherche de justice dans le cas de violations graves des droits de l'Homme.
Les petits-enfants, accompagnés de la Mission permanente argentine et des représentants de l'ONU, ont eu l'occasion d'avoir un dialogue avec le public autour de la thématique suivante : « Le droit à la vérité : la mémoire, l'identité et la justice. L'expérience argentine. Les petits-enfants de la Place de Mai ».

De même, ils ont participé à plusieurs activités organisées à Washington DC par l’Ambassade argentine, dont une réunion au Département d'État avec la Sous-secrétaire à la Démocratie, aux Droits de l'Homme et au Travail, Uzra Zeya. A cette occasion, ils ont pu témoigner de leur expérience et la Sous-secrétaire Zeya a salué l'important travail qu'ils réalisent et l'exemple qu'ils donnent au monde.

Ils se sont ensuite rendus aux archives du « National Security Archive » de l'Université George Washington (où sont traitées et conservées toutes les informations concernant les dictatures en Amérique du Sud que les différentes agences du gouvernement des Etats-Unis déclassifient progressivement). A cette occasion, ils ont découvert le fonctionnement des archives qui s'est avéré utile dans les procès pour violations des droits de l'Homme organisés dans plusieurs pays, dont l'Argentine.

Par ailleurs, l'Ambassade d'Argentine a organisé, en coopération avec la Mission permanente de l'Argentine auprès de l'OEA et en collaboration avec l'ONG travaillant dans le domaine des droits de l’Homme WOLA - Washington Office on Latin America- (Bureau à Washington sur l'Amérique latine) une conférence à laquelle ont participé les petits-enfants ainsi qu'une centaines de personnes dont des fonctionnaires du Département d'État et d'ONG spécialisées dans cette thématique et des diplomates d'autres pays, y compris une douzaine d'ambassadeurs, aussi bien auprès de la Maison Blanche que de l'OEA.

Ils ont également eu une réunion au Congrès des Etats-Unis avec les membres de la Tom Lantos Human Rights Commission.

En adición a CT ref., se remite a esas Representaciones para su difusión, versión en FRANCÉS del boletín con Novedades en Política exterior y DDHH elaborado por esta DIGHU.

 

* CIDH : LANCEMENT DU PROCESSUS DE CRÉATION DU BUREAU DU RAPPORTEUR SPÉCIAL DESC

La Commission interaméricaine des Droits de l'Homme (CIDH) a lancé le processus de création du Bureau du Rapporteur spécial sur les Droits économiques, sociaux et culturels (DESC) pour remplacer l'actuelle unité DESC. Il est prévu qu'il commence à fonctionner en 2015.

En cet effet, la CIDH a créé un fonds spécial pour recevoir les contributions de la part des États et a nommé le commissaire Paulo Vannuchi afin qu'il dirige le processus de création. Il convient de souligner, qu’à l'instar du Bureau du Rapporteur spécial pour la Liberté d’expression, et, contrairement aux autres bureaux, ce bureau sera spécial.

 

* ÉVÉNEMENT A L'ONU POUR LA JOURNÉE MONDIALE DE SENSIBILISATION A L'AUTISME

Le 2 avril dernier a eu lieu la Journée mondiale de Sensibilisation à l'Autisme, déclarée par l'Assemblée Générale de l'ONU, par l'intermédiaire de la Résolution 62/139.  A cet égard, une cérémonie de commémoration organisée par la Mission permanente argentine auprès de l'ONU s'est tenue au siège de cet organisme, à New York. Dans le cadre de cet événement, qui a compté sur la présence de nombreux participants, le film intitulé « El Pozo » (Le puits), du réalisateur argentin Rodolfo Carnevale, a été diffusé dans l'auditorium de l ONU.

De même, le 1er avril, l'Ambassade argentine a organisé la présentation du « Programme provincial de Santiago del Estero : amélioration continue pour la prise en charge des personnes atteintes du TSA (Trouble du Spectre Autistique) » avec la participation de la Gouverneure de Santiago del Estero, Mme Claudia Ledesma de Zamora.

 

* L'ARGENTINE A PRÉSIDÉ LA SIXIÉME SESSION DU FORUM SOCIAL SUR LES PERSONNES  AGÉES

Du 1er au 3 avril dernier a eu lieu la sixième session du Forum social. Consacré cette année aux droits des personnes âgées, le Forum a été présidé par Mme Mónica Roqué, Directrice nationale des politiques destinées aux personnes âgées du Ministère du Développement social. Ont également participé la Haut-commissaire des Nations Unies aux Droits de l’Homme, Mme Navi Pillay, et le Président du Conseil des Droits de l'Homme, M. Baudelaire N'dong Ella, Représentant permanent du Gabon.

Parmi les intervenants dans les différents panels, il convient de mentionner la présence de Craig Mokhiber, Directeur du département des affaires économiques et sociales du Bureau de la Haut-commissaire, d'Isabel Ortiz, Directrice du Département de la sécurité sociale de l'Organisation Internationale du Travail (OIT), de Dirk Jaspers, Directeur de la division de la population de la Commission économique pour l'Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC), et de John Beard, de l'Organisation mondiale de la Santé.

Il convient de souligner l'importance que l'Argentine accorde à la défense des droits des personnes âgées, comme en ont témoigné la participation active de la Délégation argentine ainsi que la teneur de différentes interventions de la société civile.

 

* SESSION SPÉCIALE DE L'OEA SUR LES BONNES PRATIQUES ET LES EXPÉRIENCES SUR LA DÉFENSE PUBLIQUE COMME GARANTIE POUR L’ACCES A  LA JUSTICE DES PERSONNES EN CONDITION DE VULNÉRABILITÉ

Le 21 mars dernier a eu lieu la session spéciale de la Commission des Affaires juridiques et politiques de l'OEA (CAJP) sur la thématique suivante : « L'échange de bonnes pratiques et d'expériences sur la défense publique comme garantie pour l'accès à la justice des personnes en condition de vulnérabilité ». La réunion a débuté avec une présentation, réalisée par le Département du Droit international (DDI), du rapport élaboré sur la base d'un questionnaire auquel ont répondu les États membres. Parmi les conclusions, il a été fait mention des différentes conceptions et niveaux d’autonomie des services de défense publique dans les Amériques tandis que, parallèlement, les progrès enregistrés dans le domaine de l'autonomie et de l'indépendance de ces organes dans chaque système national ont été soulignés. La Procureure générale de la Nation, Mme Stella Maris Martínez, a participé à cette session spéciale qui, il convient de le souligner, a été organisée conformément à la résolution portant sur cette question et que l'Argentine présente chaque année à l'Assemblée générale de l'OEA.

 

* RÉUNION CARTHAGENE +30 A BUENOS AIRES

Les 18 et 19 mars dernier ont eu lieu, à Buenos Aires, les Consultations sur le processus de Carthagène +30, lancé par le Haut-commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (UNHCR), dans le cadre du 30ème Anniversaire de la Déclaration de Carthagène sur les Réfugiés. 

A cette occasion, les représentants des gouvernements de la région, des fonctionnaires de l'UNHCR ainsi que des représentants de la société civile ont examiné, en présence d observateurs internationaux, les progrès réalisés et les défis à relever sur le continent en termes de protection des droits de l'homme des réfugiés, des demandeurs d'asile et des apatrides et analysé la manière d aborder ces défis de manière pratique et novatrice.

Le processus de consultation Carthagène +30 comprend une série de réunions sous-régionales, la première ayant été organisée à Buenos Aires, sous les auspices du MERCOSUR. Les réunions suivantes auront lieu dans la région Andine, en Amérique centrale et dans les Caraïbes au cours de cette année.

Le processus s'achèvera avec une Réunion ministérielle à Brasilia en décembre 2014 où il est prévu que les États d'Amérique latine et des Caraïbes adoptent une Déclaration et un Plan d'Action afin de renforcer le cadre de protection des réfugiés, des demandeurs d asile et des apatrides pour la prochaine décennie dans cette région.

 

(SOURCE: DIRECTION GÉNÉRALE DES DROITS DE L'HOMME DU MINISTÈRE DES RELATIONS EXTÉRIEURES ET DU CULTE DE LA RÉPUBLIQUE ARGENTINE)

 

- Retour -

 

Fondo argentino de cooperación sur-sur y triangular