Embassy in France

À propos de cette Représentation

Affaires Culturelles

Coopération Décentralisée Franco-Argentine

Droits de l'Homme

Iles Malouines

Musée du Général San Martín à Boulogne-sur-Mer

Promotion Commerciale

Promotion d'Investissements

Anniversaire 3 janvier 1833

Updated date: 04/01/2024

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU 03 JANVIER 2024

Le 3 janvier 1833, le Royaume-Uni a occupé par la force les îles Malvinas, un territoire sur lequel l'Argentine a exercé ses droits de souveraineté dès les premiers jours de son indépendance, en raison de son statut d'héritière des possessions espagnoles en Amérique du Sud. L'action du gouvernement britannique constituait un acte de force en temps de paix, contraire au droit international et jamais consenti par le gouvernement argentin, qui a immédiatement fait des protestations.

Depuis lors, tous les gouvernements argentins ont réaffirmé leurs droits souverains légitimes et imprescriptibles sur les îles Malvinas, Géorgies du Sud, Sandwich du Sud et les zones maritimes environnantes. La Constitution nationale établit que la récupération de l'exercice effectif de notre souveraineté sur ces territoires, conformément au droit international et dans le respect du mode de vie de leurs habitants, constitue un objectif permanent et inaliénable du peuple argentin.

L'Assemblée générale des Nations unies a qualifié la question des îles Malvinas de situation coloniale spéciale et particulière impliquant un conflit de souveraineté entre l'Argentine et le Royaume-Uni, lequel doit être résolu par les gouvernements des deux pays à travers de négociations bilatérales, en tenant compte des intérêts des habitants des îles. Elle a également exhorté les parties à s'abstenir de tout acte unilatéral dans la zone contestée.

De nombreuses instances internationales et régionales se sont prononcées en faveur des droits de souveraineté de l'Argentine et de la reprise des négociations bilatérales, notamment la commission spéciale sur la décolonisation de l'Assemblée générale des Nations unies, l'Organisation des États américains (OEA), le Groupe des 77 et la Chine, le MERCOSUR, le Sommet ibéro-américain, la Communauté des États latino-américains et des Caraïbes (CELAC), la Zone de paix et de coopération de l'Atlantique Sud (ZPCAS), entre autres.

Le gouvernement argentin exprime à nouveau sa volonté de reprendre les négociations bilatérales afin de trouver une solution à ce conflit de souveraineté, conformément aux dispositions des résolutions pertinentes de l'Assemblée générale.

Dans ce contexte, le gouvernement argentin souhaite entretenir une relation mature avec le Royaume-Uni, y compris un dialogue substantiel et constructif sur toutes les questions d'intérêt commun en vue de générer un climat de confiance propice à la reprise des négociations. 

Convaincue que la seule voie possible pour récupérer l'exercice de ses droits est la voie diplomatique, l'Argentine réitère également son intérêt pour la mission de bons offices confiée par l'Assemblée générale au Secrétaire général des Nations unies dans le but d'aider les parties à reprendre les négociations afin de trouver dans les plus brefs délais une solution pacifique au conflit de souveraineté sur la question des îles Malvinas.

Le gouvernement et le peuple argentins réaffirment une fois de plus, 191 ans après l'occupation illégale des îles Malvinas, leurs droits légitimes et imprescriptibles de souveraineté sur les îles Malvinas, Géorgies du Sud, Sandwich du Sud et les zones maritimes environnantes.

Buenos Aires, le 3 janvier 2024