Embassy in France

À propos de cette Représentation

Affaires Culturelles

Coopération Décentralisée Franco-Argentine

Coopération Scientifique et Universitaire

Droits de l'Homme

Iles Malouines

Promotion Commerciale

Promotion d'Investissements

Les Nations Unies insistent pour que le Royaume-Uni et l’Argentine reprennent le dialogue sur les Malouines

Mercredi 5 août 2020, le Comité Spécial de la Décolonisation des Nations Unies a adopté par consensus une nouvelle résolution sur la Question des Îles Malvinas, coparrainée par tous les pays latino-américains membres du Comité (Chili, Bolivie, Cuba, Équateur, Nicaragua et Venezuela).

Année après année depuis 1983, le Comité spécial appelle l'Argentine et le Royaume-Uni à reprendre les négociations pour trouver le plus rapidement possible une solution pacifique et définitive au différend de souveraineté sur les Îles Malvinas, Géorgies du Sud, Sandwich du Sud et les espaces maritimes environnants, conformément à la Résolution 2065 (XX) et suivantes de l’Assemblée Générale sur la Question des Îles Malvinas.

Le Comité Spécial de la Décolonisation a été créé en 1961 par l'Assemblée Générale, dont il est l'organe subsidiaire chargé de la question de la décolonisation, conformément aux dispositions de la Résolution 1514(XX). Dans ce cadre, le Comité examine annuellement les 17 situations en attente de décolonisation, et adopte des résolutions permettant de progresser vers la fin du colonialisme.

L'appel des Nations Unies à la reprise des négociations entre l'Argentine et le Royaume-Uni comme moyen de résoudre le différend, est partagé par divers autres forums multilatéraux tels que l'Organisation de États Américains (OEA), le MERCOSUR, le Groupe des 77 plus la Chine, la Communauté des États d'Amérique latine et des Caraïbes (CELAC) et les Sommets Ibéro-américains, entre autres. Cependant, le Royaume-Uni persiste dans son refus de reprendre les négociations sur cette question.

Une fois encore, le Gouvernement Argentin réaffirme la nécessité de reprendre un dialogue de fond sur le différend de souveraineté, et invite le Royaume-Uni à se conformer au respect de l'obligation imposée par le Droit International en vue de résoudre pacifiquement ce différend et mettre un terme à une situation coloniale anachronique au XXI siècle.

COMMUNIQUÉ DU MINISTÈRES DES RELATIONS EXTÉRIEURES, DU COMMERCE INTERNATIONAL ET DU CULTE DE LA RÉPUBLIQUE ARGENTINE