Embajada en Francia

Cooperación Descentralizada Franco-Argentina

Promoción Comercial

Promoción Cultural

Derechοs Humanos

Acerca de esta Representación

Islas Malvinas

Cooperación Científica y Universitaria

Acuerdos bilaterales

DERNIÈRES NOUVELLES EN MATIÈRE DE DROITS DE L’HOMME EN ARGENTINE - SEPTEMBRE 2012

SEPTEMBRE 2012

 

* VISITE DE MME ESTELA CARLOTTO ET D’UNE PETITE-FILLE RETROUVÉE À OSLO ET EN FRANCE

Les 3 et 4 septembre 2012, la Présidente des Grands-mères de la Place de Mai s’est rendu à Oslo (Norvège) accompagnée de Victoria Montenegro, l’une des petites-filles retrouvées,  de Mme Claudia Carlotto, Présidente de la Commission Nationale de l’Identité et du Directeur de la Direction des Droits de l’Homme du Ministère des Relations Extérieures et du Culte.

La visite, organisée par l’Ambassade d’Argentine en Norvège, a été un succès. Elle a permis de faire connaître à travers les médias locaux le travail effectué par les Grands-mères de la Place de Mai et d’attirer l’attention sur l’importance que l’on accorde dans notre pays à ce travail dans le contexte actuel de défense des Droits de l’Homme. De nombreuses activités étaient au programme de cette visite : interviews à la télévision norvégienne, interviews données à la presse écrite, rencontres avec diverses personnalités et au sein d’éminentes organisations des Droits de l’Homme, projection du film « Verdades Verdaderas » racontant l’histoire de la fondatrice de Grands-mères de la Place de Mai.

Grâce à ces activités, des informations ont été donnés sur les principales avancées en matière de Droits de l’Homme en Argentine et, notamment, sur l’éradication de l’impunité et sa relation avec les nouveaux thèmes en Droits de l’Homme que notre pays a pris l’initiative de traiter. Les témoignages de Mme Carlotto et de Victoria Montenegro ont touché les différents interlocuteurs et il y a eu une large couverture de la presse, la radio, et la télévision locale.

Estela de Carlotto et Victoria Montenegro se sont rendues ensuite en France où de nombreuses activités étaient également prévues au programme. Ainsi, au cours d’une conférence donnée à Paris, la Présidente des Grands-mères de la Place de Mai a présenté une analyse précise de l’évolution des Droits de l’Homme comme politique d’Etat. La petite-fille retrouvée Victoria Montenegro, de son côté, a fait un récit émouvant de son histoire qui a profondément touché l’auditoire.

Elles ont également donné des interviews et participé à des conférences de presse. Ainsi, elles ont eu l’occasion de détailler le travail accompli par les Grands-mères pour retrouver les petits-enfants enlevés et leur donner une identité. Elles ont tenu à souligner l’importance du soutien apporté par le Gouvernement argentin à leur travail. Le dernier jour de leur visite, une projection du film « Verdades Verdaderas » a été organisée. Plus d’une centaine de personnes y a assisté, en présence du réalisateur, Nicolas Gil Lavedra, qui a fait une présentation de son film.

 

* RÉUNION À ROSARIO DU MÉCANISME DE CONSULTATION EN DROITS DE L’HOMME AVEC LE CHILI

La VI Réunion du Mécanisme de Consultation et de Coopération bilatérale en matière de Droits de l’Homme entre l’Argentine et le Chili s’est tenue, le 28 août 2012, à la ville de Rosario, Province de Santa Fe. La réunion s’est déroulée au siège du Musée de la Mémoire de la ville qui fait partie du Réseau Fédéral des Lieux de la Mémoire de notre pays. Au cours de cette réunion, ont été évoqués les principaux thèmes et initiatives d’intérêt commun qui sont traités dans le cadre de l’OEA, de l’ONU et du Mercosur.

À l’issue de la réunion, et dans le cadre de la Chaire Chili de la Faculté des Sciences Politiques et des Relations Internationales de l’Université de Rosario, les Directeurs de Droits de l’Homme des deux pays ont participé au Séminaire « Argentine-Chili/Chili-Argentine. Partageant et comparant des agendas », où ils ont fait un exposé.

 

* CONSULTATIONS POLITIQUES EN DROITS DE L’HOMME AVEC LA NORVÈGE

À l’occasion de la visite en Norvège du Directeur des Droits de l’Homme du Ministère argentin des Relations Extérieures et du Culte, accompagnant Mme Estela Carlotto, des consultations politiques ont eu lieu entre les deux pays, le 3 septembre 2012, en matière des Droits de l’homme. La réunion a été l’occasion de passer en revue les principaux thèmes d’intérêt commun, tels que : droits LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres) et Conseil des Droits de l’Homme, ce qui a permis de mettre en évidence la grande affinité de position qui existe entre les deux pays concernant ces sujets. De même, une information détaillée a été donnée à la partie norvégienne sur : les avancées en matière de Droits de l’Homme dans notre pays ; le plan national contre la discrimination ; et les différentes institutions qui occupent l’espace de la mémoire dans le site de l’ancien centre clandestin de détention ESMA. La délégation norvégienne s’est montrée très intéressée par les progrès accomplis en Argentine et, notamment, par le rôle que peut jouer notre pays dans la transmission de sa propre expérience, susceptible de contribuer à l’amélioration de la situation des Droits de l’Homme dans d’autres pays du monde.

Enfin, la Norvège a été invitée par l’Argentine à effectuer les prochaines consultations à Buenos Aires, en 2013, et à entretenir des consultations informelles bilatérales dans le contexte des négociations en cours à Genève et à New York, concernant les deux pays.

 

* RÉUNION DE HAUTES AUTORITÉS DE DROITS DE L’HOMME DU MERCOSUR

La XXII Réunion de Hautes Autorités de Droits de l’Homme du Mercosur (RAADH) s’est tenue, les 5 et 6 septembre 2012, à Porto Alegre, Brésil. Cette réunion a reçu le nom de « Eduardo Luis Duhalde » en hommage au défunt Secrétaire aux Droits de l’Homme d’Argentine. Elle a été présidée par Mme Maria do Rosário Nunes, Ministre des Droits de l’Homme du Brésil. Du côté argentin, ont participé à cette réunion : le Secrétaire aux Droits de l’Homme, M. Martín Fresneda, les Sous-secrétaires, M Luis Alén et Mme Marita Perceval, des fonctionnaires du Ministère de Développement Social et de l’Institut National contre la Discrimination, la Xénophobie et le Racisme, le Directeur des Droits de l’Homme du Ministère des Relations Extérieures et du Culte et un fonctionnaire spécialisé en Droits de l’Homme de l’Ambassade d’Argentine au Brésil.

De même, ont été présents à cette réunion : le Directeur exécutif de l’Institut de Politiques Publiques en Droits de l’Homme du MERCOSUR (IPPDH), M. Victor Abramovich, des représentants de tous les États parties et associés et, pour la première fois, en tant que membre plein, une représentante du Venezuela relevant du service des Droits de l’Homme du Ministère des Relations Extérieures de ce pays.

Parmi les sujets abordés : les questions liées au développement et au fonctionnement du IPPDH, les projets de construction de l’infrastructure pour la protection et la promotion des Droits de l’Homme dans le bloc régional, le renforcement institutionnel du IPPDH, les propositions de coopération du bloc avec des pays tiers en matière des Droits de l’Homme, les activités prévues dans le cadre de la création d’une Commémoration pour les victimes de l’Opération Condor, et les progrès accomplis dans l’élaboration du Manuel de Génétique Légale que la délégation argentine a fait connaître avant sa présentation définitive dans le Conseil des Droits de l’Homme, en 2013.

 

* REELECTION D’UN EXPERT ARGENTIN AU COMITÉ DES DROITS DE L’HOMME DES NATIONS UNIES

M. Fabián Salvioli, candidat présenté par le Gouvernement argentin, a été réélu en tant que membre du Comité des Droits de l’Homme, pour la période 2013-2016, lors de la XXXII Réunion des Etats Parties du Pacte International relatif aux Droits civils et politiques, avec l’appui de 114 pays. Le Comité des Droits de l’Homme des Nations Unies est un organisme composé d’experts indépendants qui surveille l’application du Pacte International relatif aux Droits civils et politiques.

M. Fabian Salvioli est un universitaire, juriste de renom de par sa trajectoire professionnelle en droit international. Professeur à l’Université Nationale de La Plata, il a donné des cours et des conférences dans diverses universités et centres académiques de l’Amérique latine et d’autres régions du monde. Il a publié environ deux cents travaux sur la protection internationale et régionale des Droits de l’Homme, en anglais, en français et en espagnol. Il est membre du Comité depuis 2009 et son Vice-président depuis 2011. Sa contribution au Comité a été d’une grande importance en matière de méthodes de travail,  d’examen des rapports des Etats Parties et de résolution de cas individuels.

 

* VISITE DU DIRECTEUR DE L’INADI EN ALLEMAGNE

Le Directeur de l’Institut National contre la Discrimination, la Xénophobie et le Racisme (INADI), M. Pedro Mouratian, s’est rendu à Berlin, les 3 et 4 septembre 2012, avec l’objectif de faire connaître en Allemagne les progrès accomplis par l’Argentine dans la mise en œuvre des politiques contre la discrimination et en faveur de la totale égalité civile de tous les citoyens et, en particulier, les lois sur le mariage égalitaire et l’identité de genre.

Avec le soutien de l’Ambassade d’Argentine en Allemagne, M. Mouratian a participé à « Intersexualité », en tant qu’orateur principal, organisé par la députée socio-démocrate allemande Mechthild Rawert. Son agenda prévoyait également des rencontres avec des spécialistes allemands en la matière, avec des organismes de la société civile et avec les medias.

 

* VISITE DE RIGOBERTA MENCHU EN ARGENTINE

Le Prix Nobel de la Paix 1992, Rigoberta Menchú Tum a effectué une visite en Argentine où elle a développé une intense activité. Après avoir été reçue par M. Héctor Timerman, Ministre des Relations Extérieures et du Culte, elle a pris la parole dans le cadre du Forum Latino-américain pour l’Identité et l’Intégration, qui s’est tenu à l’Auditorium Manuel Belgrano de ce Ministère. Elle a visité également l’Espace de la Mémoire (dans l’ancien centre clandestin de détention ESMA). Enfin, elle a été reçue Docteur Honoris Causa de l’Université de Quilmes.

Rigoberta Menchú est une prestigieuse militante des Droits de l’Homme au Guatemala. Menchú, née en 1959 au sein d’une famille paysanne nombreuse,  appartient à l’ethnie maya-quiché, en Uspantán, Département El Quiché, Guatemala. Elle a reçu le Prix Nobel de la Paix, en 1992, en reconnaissance de sa lutte pour la justice sociale et la réconciliation ethno-culturelle, basée sur le respect des droits des indigènes. D’autres distinctions lui ont été accordées et, notamment, le Prix Prince des Asturies de Coopération Internationale (1998) Elle est Ambassadrice de Bonne Volonté de l’UNESCO depuis 1996 et fait partie, avec d’autres personnalités guatémaltèques, du Comité Guatémaltèque pour la Question des Îles Malouines.

 

* VISITE DU LÉGISLATEUR AMÉRICAIN MAURICE HINCHEY EN ARGENTINE

M. Maurice Hinchey, législateur américain (D), a visité l’Argentine du 22 au 24 août 2012. M. Hinchey a présenté plusieurs amendements au Congrès des Etats-Unis afin d’obtenir la déclassification de documents susceptibles de fournir des informations sur le sort des disparus et des enfants enlevés en Argentine durant la dernière dictature militaire.

Au cours de son séjour en Argentine, M. Hinchey a été reçu par M. Héctor Timerman, Ministre des Relations Extérieures et du Culte, par M. Julio Alak, Ministre de la Justice, par Mme Elena Highton de Nolasco, Juge de la Cour Suprême de Justice, par M. Martín Fresneda, Secrétaire aux Droits de l’Homme, par Mme Estela de Carlotto, Présidente des Grands-mères de la Place de Mai et par M. le Sénateur Anibal Fernandez.

M. Hinchey a pu ainsi s’informer des importantes avancées enregistrées en Argentine en matière de Droits de l’Homme. Son séjour s’est achevé par une visite de l’ancien centre clandestin de détention ESMA, le 24 août 2012, accompagné de M. Alak, Ministre de la Justice et de M. Martín Fresneda, Secrétaire aux Droits de l’Homme.

 

- PARTICIPATION DU MINISTÈRE DES RELATIONS EXTÉRIEURES ET DU CULTE AU SÉMINAIRE DE RENFORCEMENT DU SYSTÈME INTERAMÉRICAIN DES DROITS DE L’HOMME (SIDH) AU MEXIQUE

La Réunion sur le Renforcement du Système interaméricain des Droits de l’Homme aura lieu du 13 au 14 septembre 2012, convoquée par la Commission Interaméricaine des Droits de l’Homme, sous les auspices du Gouvernement du Mexique. La rencontre se tiendra au siège du Secrétariat aux Relations Extérieures de ce pays et son objectif est d’offrir un espace pluriel au débat d’idées afin de contribuer au processus de réflexion mené par l’OEA visant à renforcer le Système.

Pour participer à ce forum en son représentation, le Ministre des Relations Extérieures et du Culte, M. Héctor Timerman, a désigné une délégation composée des directeurs des différents services du Ministère, concernés par cette problématique : Organisations Internationales, Droits de l’Homme et Contentieux International en Droits de l’Homme  

Il y a lieu de rappeler que l’Argentine participe activement et constructivement à ce processus depuis ses débuts, au cours du second semestre 2011. Elle considère que cet exercice de réflexion en vue de renforcer et de perfectionner le Système doit être entrepris avec l’aide de tous les usagers et que l’on doit obtenir le consensus le plus ample afin que les propositions soient plus efficaces et légitimes.

 

* RÉUNION D’EXPERTS À BUENOS AIRES : CONVENTION INTERAMÉRICAINE D’ADULTES MAJEURS

La Réunion d’experts pour la Recherche de Consensus autour du Projet de Convention Interaméricaine sur les Droits de l’Homme et des Personnes Majeures aura lieu à Buenos Aires, du 19 au 21 septembre 2012, organisée par le Secrétariat à l’Enfance, à l’Adolescence et à la Famille (Ministère de Développement Social) et la Direction Générale des Droits de l’Homme du Ministère des Relations Extérieures et du Culte. L’objectif de cette Réunion est de rapprocher les positions en vue de l’ouverture des négociations formelles de l’instrument à Washington, en octobre prochain, au siège de l’OEA.

Notre pays a la réputation d’être leader en la matière, aussi bien au niveau régional qu’international. A l’heure actuelle, l’Argentine occupe la Présidence du Groupe de Travail sur les Droits de l’Homme et des Personnes Majeures de l’OEA qui a élaboré, en s’appuyant sur un diagnostic d’experts et de spécialistes, un projet de convention susceptible de servir de base aux négociations, conformément à la Résolution présentée par l’Argentine lors de la dernière Assemblée Générale de l’OEA, en juin dernier, à Cochabamba.

 

(SOURCE: DIRÉCTION GÉNÉRALE DES DROITS DE L'HOMME DU MINISTÈRE DES RELATIONS EXTÉRIEURES ET DU CULTE)

 

- Retour -

 

Fondo argentino de cooperación sur-sur y triangular